Adèle Parks

Amours et tentations

51ltrezxpnl-sl500-aa300.jpg

Résumé : A l'université, ils formaient une bande d'amis inséparables, profitant de l'insouciance de la jeunesse. D'amours pétillantes en amitiés éternelles, de folles soirées en examens, ils étaient promis à un avenir radieux... Douze ans plus tard, ils mènent une vie aisée et sereine. Et ils ont une occasion unique de se retrouver comme au bon vieux temps, lors du mariage de Rich et Tash. Le programme s'annonce idyllique : une semaine de ski à Avoriaz et des journées entières entre amis... Mais peut-on s'amuser de la même manière à trente ans qu'à vingt ? Qu'est-ce qui change quand on se frotte à la réalité de la vie ? Et que se passerait-il si votre amour de jeunesse refaisait brusquement irruption ?
Beaucoup de choses peuvent changer en dix ans. Mais encore plus de choses peuvent se produire en sept jours...

Nos avis :
Olivia : un très bon livre, plein de personnages bien exploité et assez complexes.
Elle est un peu plus crue que dans les autres livres que j'ai lu d'elles mais bon ça va quand même, je suis pas choquée non plus.
Petite déception à la fin, je pensais avoir le face a face Jason/Mia, on reste un peu sur notre faim.
Mélodie : j’ai trouvé ce roman moins abouti : l’auteur semble se perdre davantage dans l’évocation du ressenti des personnages (alors qu’elle gère cela très bien dans Deux maris sinon rien en alternant les narrateurs) et aurait pu se passer de quelques longueurs descriptives.
Pour le reste, j’ai trouvé les points communs nombreux entre ces deux romans, à commencer par le thème exploité qui est de nouveau celui du poids du secret que des personnages cachent, au risque de tout gâcher. Et comme Bella m’avait fait lever les yeux au ciel, j’ai plusieurs fois insulté mentalement Rich de ne pas être capable d’avouer à Tash qu’il n’avait pas été tout à fait honnête avec elle… Ted aura également été sacrément longuet à avouer à sa femme que la vie n’allait plus être aussi rose qu’elle ne l’était pour eux deux… Oui, ils sont un peu lâches les héros d’Adele Parks, et c’est ce qui empêche de s’attacher à eux… Car sérieusement, les personnages masculins, on a envie de leur rappeler qu’ils disposent, pour réfléchir, aussi d'un cerveau… Quant aux filles, ce coup-ci, je ne tergiverse pas et classe la plupart du côté des vraies garces ! Sauf Tash, bien sûr, toute mignonne au milieu de cette bande d’affreux jojos !
Bref, un roman qui se lit très bien, qui fait réagir à mesure de la lecture, et qui m’a donné envie d’en découvrir davantage sur Adele Parks. Mais un peu plus tard, le temps de retrouver d’autres personnages un rien plus courageux !
Kat : Jai abandonné. Je ne suis pas rentrée dans l'histoire  Rich et sa bande de potes ont l'air ennuyeux comme la pluie, et Tash n'a pas l'air de relever le niveau.

Deux maris sinon rien

1124475.jpgRésumé : Étudiante, Bella s’est mariée avec Stevie, son amour d’enfance. Puis, elle l’a quitté et perdu de vue. Lorsqu’elle rencontre Philip, attentionné, drôle, fortuné, Bella craque et passe devant Monsieur le maire. Sans rien dire de son passé. Quand sa meilleure amie lui présente l’amour de sa vie qui n’est autre que… Stevie, Bella, l’étourdie qui se découvre soudain bigame, panique. Grosses contrariétés et petits désastres, c’est férocement drôle !

Nos avis :
Olivia : un très bon piment ça faisait longtemps que j'avais pas été autant captivé par une lecture!!
L'histoire est originale et au on a du mal à prendre parti entre les deux maris.... L'alternance des narrateurs est bien mise en place, on se perd pas! Les flashbacks sont également bien amenés et bien intégrés dans l'histoire!
A recommander! Bon après sur le plan réel je sais pas si c'est vraiment possible de se retrouver dans cette situation, pas en France en tous cas.
Mélodie : J’ai trouvé cette lecture vraiment prenante : c’est difficile de lâcher ce roman tant qu’on n’aura pas eu le fin mot de l’histoire !
Bella est une héroïne différente de celle dont on peut avoir l’habitude. Franchement, elle m’a fait lever les yeux au ciel plus d’une fois, par son immaturité, son égoïsme, ses faiblesses : elle est par moment tout bonnement détestable, et il m’a fallu attendre la fin du roman pour savoir si je la rangeais du côté des vraies paumées… ou des garces ! Mais à mesure de la lecture et de la découverte de son passé difficile, on fait comme Phil, on essaie de la comprendre, et on apprend à l’aimer !  Contrairement à toi en revanche, j’ai pris parti d’emblée pour l’un des deux maris et croisé les doigts toute ma lecture pour que Bella fasse le bon choix !
Kat : Mais j'ai été moins emballée que toi, Mélodie. Non par l'histoire, mais par le style. Que de LONGUEURS !! J'ai fini par sauter des chapitres entiers tellement ça se traînait ! (surtout les chapitres Stevie... Mais ceux de Philip étaient pas forcément plus intéressant). Et l'écriture au présent m'a gênée également, je n'en ai pas vu l'utilité.
De mon côté, j'ai beaucoup aimé Bella, dès le début. J'ai trouvé Amélie bien plus antipathique ! Je n'ai pas aimé son tempérament moralisateur. A aucun moment, elle n'a de pensée pour son amie et à quel point elle est dans le pétrin. A un moment, j'avais envie de dire à Bella : "Mais laisse-tomber ! Cette fille n'en a rien à faire de toi, ça n'est pas une amie !".
J'ai eu beaucoup de tendresse pour Bella, engluée dans son mensonge. En tout cas, la première partie. J'ai compris immédiatement ses raisons pour s'être laisser emportée dans cette aventure, et je l'ai soutenue parce qu'elle ne pouvait clairement pas compter sur cette misse-perfection qu'est Amélie.
Après, le rapprochement avec Stevie m'a bien dégoutée, car comme Mélodie, j'étais pour Philip. Et puis, Stevie fait vraiment pitié quand même  
Mais je vous rejoins sur un point : le roman a un côté "je veux savoir la fin".


Un mariage presque parfait

41mqctpczel-sy445-1.jpg  Résumé : Leur mariage avait tout pour être une réussite : Peter et Rose coulaient une vie à deux bien tranquille. Mais l'amour n'est pas une formule mathématique... En effet, les choses se compliquent sérieusement quand Peter succombe aux charmes de Lucy, la meilleure amie de sa femme. Un méli-mélo amoureux au centre duquel se trouve aussi Connie, l'amie de la maîtresse victorieuse et de l'épouse trompée. Un rôle pas facile à tenir ! Pour ces trois femmes, dont certaines vont vite devenir les meilleures ennemies du monde, le mariage et l'amour n'ont vraiment rien d'un long fleuve tranquille !

 Nos avis :
 Mélodie : Comme dans ses deux autres romans, je ne me suis pas ennuyée, même si l’intrigue est assez mince puisqu’il s’agit une nouvelle fois principalement d’une étude de caractères, domaine dans lequel cette auteur est très à l’aise ! Ce que j’apprécie chez elle, c’est qu’elle ne cède jamais à la facilité, choisissant des personnages principaux loin d’être lisses : ils sont complexes, plein de défauts, commettent des erreurs, mais avancent, indéniablement. On commence forcément par les trouver trop faibles et les détester, puis on adhère petit à petit… et on s’attache à eux ! Rose, Lucy et John alternent la narration et j’ai pris plaisir à découvrir qu’ils avaient finalement tous quelque chose de bon en eux… malgré tout !
Kat : Niveau style, on reste dans la veine du premier. Des longueurs ! En revanche, j'ai dû m'habituer car l'écriture au présent ne m'a nullement dérangée.
Mon point fort du livre a été Lucy. Présentée comme la nana la moins sympa du bouquin (Connie faisait figure de héros, avec son côté mère pas parfaite mais fille géniale ; Rose avec son côté mère parfaite et femme trompée avait la situation parfaite pour qu'on ait de l'empathie pour elle, ce qui n'a nullement marché pour moi), j'ai pourtant adoré ce personnage. J'ai aimé qu'elle assume préférer son boulot à sa fille (ça arrive, mais dans notre société aujourd'hui, c'est un crime), et son amitié avec Mick. J'ai aimé son attitude froide, son envie de ne pas être obligatoirement "la seconde femme", de ne pas avoir à être sympa avec Rose juste parce que son mari est parti pour elle... J'ai trouvé que c'était une fille attachante par sa normalité.
En revanche, j'ai détesté Rose ! Quelle conn**** !! J'en pouvais plus de la voir se plaindre en permanence ! Je l'ai trouvé odieuse d'un bout à l'autre du bouquin. Elle se définit uniquement ou en tant que mère, ou en tant que femme trompée... Elle a aucune estime pour elle en tant qu'être humain, elle est aigrie, égocentrique... La façon dont elle balance à sa soeur (qui est stérile) qu'elle "ne peut pas comprendre ce que c'est qu'être mère" est proprement abjecte et la façon dont elle traite Connie d'égocentrique est juste comique, tant le transfert est flashy !
Et la fin du livre m'a beaucoup déçue.

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 2013-07-08

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site