Katherine Pancol

La saga de Joséphine

Les yeux jaunes des crocodiles

51t0gqeypml-sl500-aa300.jpg   Résumé : Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles.Ce roman parle des hommes.
Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être. Ce roman est l’histoire d’un mensonge. Mais aussi une histoire d’amours, d’amitiés, de trahisons, d’argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes. Ce roman, c’est la vie.
 Nos av is :
Mélodie : Et le moins que l’on puisse dire, c’est que je ne regrette pas d’avoir profité de la prochaine sortie de l’adaptation du roman au cinéma pour me replonger dans ce premier volet : j’ai eu l’impression de le lire pour la première fois ! Joséphine, Iris, Shirley, les enfants, les maris, Marcel et Josiane, le « cure-dent »… tous ces personnages sont complexes, d’une richesse incroyable, passionnants à suivre. Ils doutent, aiment, jalousent, commettent des erreurs, taisent des secrets : bref, ils sont hu-mains ! Et c'est à ce titre qu'ils suscitent tous beaucoup de compassion et d’attachement chez le lecteur, par-delà leurs défauts que, personnellement, je leur pardonne toujours. Une saga familiale prenante, résolument moderne, et qui réussit en même temps le tour de force de faire une place à l’Histoire  en tant que science sociale : la plongée au cœur du XIIe siècle, à travers l’écriture du roman de Joséphine, dépayse autant qu'elle enrichit ! Quelle belle histoire

La valse lente des tortues

519qvezjyzl-sl500-aa300.jpg Résumé : Ce livre est une bourrasque de vie... Un baiser brûlant du seul qu’on ne doit pas embrasser… Deux bras qui enlacent ou qui tuent… Un homme inquiétant, mais si charmant… Une femme qui tremble et espère ardemment... Un homme qui ment si savamment… Une femme qui croit mener la danse, mais passe son tour… Des adolescents plus avertis que les grands... Un homme qui joue les revenants… Un père, là-haut dans les étoiles… qui murmure à l’oreille de sa fille... Un chien si laid qu’on s’écarte sur son passage… Des personnages qui avancent obstinément... comme des petites tortues entêtées… qui apprendraient à danser lentement, lentement… dans un monde trop rapide, trop violent...

Nos avis :
Mélodie : Effectivement, je suis moins enthousiaste que pour Les yeux jaunes des crocodiles, même si j’ai encore passé de belles heures en compagnie de la famille Cortès and co !
Du côté du positif, on retrouve tous les personnages avec plaisir et l’envie de connaître la suite de leur histoire : il faut dire que le premier volet avait créé un très fort sentiment d’attachement ! Ce qui est très prenant aussi, et qui permet aux 750 pages de défiler sans temps mort ni longueur, c’est la tonalité policière que K. Pancol donne à ce deuxième tome : on y recherche un assassin qui pourrit la vie de Joséphine, et il y a du suspense, c’est sûr, puisque trois personnages-clés peuvent tout autant être suspectés ! Sans parler de la chute, que j’avais oubliée et qui réserve son lot d’émotions fortes, allant de la surprise à la tristesse en passant par l’incompréhension la plus totale face à l’évolution pathétique (et pas toujours crédible, il faut bien le dire) de certains personnages…
Du côté des déceptions, j’ai regretté de perdre de vue Shirley – l’Anglaise à la langue bien pendue et au charme naturel incroyable – et de ne plus trouver les nombreuses références au Moyen Âge qui m’avaient transportée dans Les yeux jaunes des crocodiles... Et puis il y a ce côté très sombre de certaines scènes, leur grande violence (verbale ou physique) et le sentiment de mal à l’aise que l’on éprouve à leur lecture : ce qui nous a fait peu aimer d’autres livres de K. Pancol est bien présent dans La valse lente des tortues dont quelques passages sont franchement glauques !
Bref, je suis sans conteste un peu moins emballée, certains passages m’ont même un peu déconcertée, mais je reste ravie à l’idée qu’il me reste à redécouvrir un troisième volet de l’histoire de Joséphine et sa famille ! C’est quand même une incroyable saga, et je l’avoue, je suis accro !

Les écureuils de Central park sont tristes le lundi

61cdpiufryl-sl500-aa300.jpgRésumé : Le bouquet final, un feu d'artifices d'émotions, de dialogues et d'humour.
Joséphine et Philippe, Hortense et Gary, Zoé, Gaétan, héros des Yeux jaunes des crocodiles et de la Valse lente des tortues, continuent de valser avec leur destin au fil de nouvelles rencontres… Joséphine et Philippe sauteront-ils le pas ? et Gary et Hortense ? Hortense deviendra-t-elle la meilleure styliste de tous les temps ? Sans oublier une galerie de personnages secondaires tout aussi hauts en couleurs : Junior qui a grandi, la Trompette, qui voit sa vie en rose Harlequin, le contrôleur de gestion, etc...

 Nos avis :
Mélodie : J’ai trouvé le rythme clairement moins convaincant, avec beaucoup de descriptions et de pensées des personnages, pour, à mon avis, trop peu d’interactions entre eux : on passe de l’un à l’autre, avec un aspect « saupoudrage » qui m’a un peu gênée, parfois même ennuyée. C’est d’ailleurs le volume où l’intrigue générale est la plus mince. Certes, Henriette fait de nouveau des siennes pour tenter de plumer Marcel, mais pour le coup, c’est du réchauffé et son duo avec Chaval frôle le grotesque... Il y a aussi la quête de Joséphine pour retrouver l’inspiration à travers le carnet Cary Grant ; bof, je n’ai pas du tout retrouvé la magie qui avait entourée la naissance de son premier roman ; Joséphine est devenue l’ombre d’elle-même, doute sans arrêt et finit par ennuyer le lecteur… Shirley et Philippe connaissent d’ailleurs aussi une évolution assez similaire. Bref, les personnages adultes qui tenaient les rôles principaux des deux premiers volumes perdent à mon avis beaucoup de leur intérêt, peinant à se renouveler et presque noyés dans leurs états d’âme… Mais heureusement, il y a les enfants ! Ce sont les véritables héros de ce troisième roman, auxquels on s’attache de plus en plus et qu’on voit grandir avec plaisir : Hortense et Gary bien sûr, dont la relation « fuis-moi, je te suis, suis-moi, je te fuis » connaît une très belle évolution ; le personnage d’Hortense brille de plus en plus et m’a vraiment bluffée : toujours pestouille, incroyable d’égocentrisme, elle s’humanise aussi à mesure qu’elle prend quelques gifles dans la vie... Et puis il y a le fameux Junior, dont les talents ne cessent de grandir et dont les scènes sont franchement savoureuses, même s’il ne faut surtout pas les prendre au premier degré !


La saga des Muchachas (on retrouve Joséphine, Hortense, Philippe, Shirley de la saga précédente)

 Muchachas 1

 41admagb al bo2 204 203 200 pisitb sticker arrow click topright 35 76 sx342 sy445 cr 0 0 342 445 sh20 ou08 Résumé : Les filles sont partout dans ce roman.  Elles mènent la danse. De New York à Paris, de la Bourgogne à Londres ou à Miami. Des filles qui inventent, s enflamment, aiment. Des filles qui se battent pour la vie.Et les hommes ? Ils sont là aussi. Mais ce sont les muchachas qui dansent, dansent, dansent. Elles font voler les destins en éclats. Et ça n en finit pas !

 Nos avis :
 Mélodie : Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est une lecture déroutante, parfois à la limite du lisible, c’est sûr. Déroutante d’abord parce que la courte présence d’Hortense, Gary, Joséphine et Philippe dans les premiers chapitres peut passer pour une arnaque éditoriale… Sont-ils là juste pour raccrocher les lecteurs de la première trilogie avant de disparaître aux oubliettes ? Et bien non… Mais il faudra attendre la chute pour comprendre que ces personnages et les nouveaux mis en scène dans Muchachas sont bien liés ; ce trait d’union est d’ailleurs franchement habile, et plein de promesses pour la suite de cette nouvelle saga. À la limite du lisible ensuite, parce que le personnage de Ray est un être ignoble qui ne peut qu’inspirer le dégoût, la colère, la révolte et la haine. Évidemment, quand on éprouve ce genre de sentiments, on est loin de la lecture détente… Mais l’histoire est prenante, et la découverte du passé et du présent des nouvelles héroïnes, Stella et Léonie, proprement bouleversante. Bouleversant aussi de découvrir, dans les remerciements, que Katherine Pancol s’est inspirée d’une situation vécue pour écrire ce livre et traiter de sujets aussi douloureux que la maltraitance et les violences faites aux femmes. Bref, une lecture difficile par les thèmes qu’elle aborde et qui sont traités sans fausse pudeur ni concession, mais une lecture émouvante et souvent profonde, que j’ai eu du mal à lâcher et qui m’a clairement donné envie de connaître le devenir des personnages : je recommande !
Olivia : J'y ai été à reculons mais j'ai fini par ouvrir cette trilogie... Et à la lecture du premier tome, j'ai certainement bien fait. Alors c'est d'abord déroutant d'avoir que quelques nouvelles de Joséphine et Hortense (et qui ne laissent pas forcément très optimistes) au milieu de cette histoire tragique qui est celle de Stella et Léonie. C'est franchement dur à lire, car l'histoire est glaçante, et vraiment insoutenable par moment. Ray est vraiment une ordure comme on aimerait qu'il n'en existe pas. Les souvenirs de Léonie qui reviennent petits à petits sont aussi terribles que ce qu'a vécu Stella. Il y a quand même des personnages secondaires solides et qui les aident, heureusement. Une révélation finale qui fait le lien avec les Cortès... et une scène finale déroutante.  Hate de lire la suite.

 Muchachas 2 

 410jgorolxl bo2 204 203 200 pisitb sticker arrow click topright 35 76 sx342 sy445 cr 0 0 342 445 sh20 ou08 Résumé : Ces filles-là sont intrépides. Elles ne demandent rien aux autres.Tout à elles-mêmes. Cachent leur peur sous un sourire. C est le plus sûr moyen pour avancer, inventer, s inventer. Elles se sentent pousser des ailes, s envolent, tombent et repartent de plus belle. Il y a des secrets, des mystères, des trahisons. Des obstacles à surmonter. Des mots d amour lancés à la volée. La vie, quoi !

 Nos avis :
Mélodie : cette nouvelle trilogie est de mon point de vue une réussite ! Katherine Pancol nous y réserve une surprise, celle d’interrompre l’histoire douloureuse de Léonie et Stella développée dans le premier volume pour retrouver de la légèreté en ne s’intéressant qu’aux Cortès dont c’est le grand retour ! Je suppose que le 3e volume fera la synthèse et marquera l’union des deux histoires ? J’aime en tout cas beaucoup cette construction originale, même si elle est un peu frustrante car on laisse de nombreuses questions en suspens !
Hortense et Gary occupent l’essentiel de ce roman, et leur relation est toujours aussi plaisante à suivre, même si j’ai l’impression qu’elle montre quelques failles… Il faut dire qu’ils sont chacun très occupés par leur carrière ! L’occasion pour eux de rencontrer de nouveaux personnages que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir : Katherine Pancol excelle, comme à son habitude, à faire de personnages a priori très ordinaires des gens vivants, ceci en révélant petit à petit leur passé et leurs secrets et en rendant au mieux leurs émotions. Je ne serais pas étonnée que Calypso - surdouée du violon à l’enfance dramatique - et Elena – nonagénaire fortunée qui dirige sa vie et son monde d’une main de fer – ne viennent troubler la relation entre Hortense et Gary…
Ma seule déception concerne Joséphine et Philippe ; ils m’ont autant ennuyée que dans Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi. Leur couple est en permanence traversée par de multiples interrogations et on ne les voit finalement jamais heureux : c’est à la fois triste et lassant ! Tout le contraire d’Hortense, qui continue à ne douter de rien et surtout pas d’elle-même ! Elle est horripilante, c’est sûr, mais toujours aussi colorée et terriblement attachante ! C’est une vraie réussite, ce personnage !
Olivia : vraiment plongée dans celui la, faut dire qu'il est beaucoup plus léger que le premier et entièrement consacré à Joséphine et Hortense (qui elle est toujours aussi imbue d'elle même).
Bref un bon moment, on voit les doutes qu'on avait eu dans le premier se transformer, j'ai des craintes pour la suite pour Philippe et et Gary.  J'ai beaucoup aimé aussi l'histoire de Calypso, tout apprendre par bribes, on recolle les morceaux mais j'ai un peu peur pour elle.
Sympa de voir Junior aussi, il ne change pas!! Shirley je sais pas quoi dire ça la dépasse... Et la fin annonce le 3eme tome!

 Muchachas 3

 41f6qthzm3l sy445 Résumé : L'essentiel de Muchachas 3 se passe à Saint-Chaland, concentré autour de la vengeance de Stella et l'anéantissement de Ray et de sa bande. Stella et Joséphine, qui savent maintenant qu'elles sont demi-soeurs, se sont enfin retrouvées. A New York, le coeur de Gary continue de battre la chamade entre Hortense et Calypso. Hortense ne s'est aperçue de rien, obsédée par le lancement de sa maison de couture en partenariat avec la richissime Elena. Mais la vieille comtesse ne subventionne pas Hortense pour rien : elle a une revanche à prendre...

 Nos avis :
 Mélodie : franchement, je suis déçue… J’avais été totalement emballée par l’idée des deux premiers volumes qui évoquaient, en parallèle, deux intrigues différentes, et me réjouissais de les voir se rencontrer dans cette dernière partie de la nouvelle trilogie de Katherine Pancol. Et bien non, finalement, ce livre n’est pas le point de jonction que j’attendais ! Les différents personnages continuent à évoluer indépendamment les uns des autres, l’auteur leur consacrant tour à tour à chacun quelques pages (pas des chapitres : il n’y en pas !), et c’est à la fois frustrant et déroutant : on cherche – en vain – de l’unité au tout et on reste souvent sur notre faim. La fin m’a également parue bâclée, beaucoup de questions restant en suspens : à moins qu’il s’agisse d’une fin « ouverte », qui laisse envisager une suite ? Je ne suis en tout cas pas convaincue par les dernières pages : même la vengeance de Stella à l’égard de Ray - sans doute le personnage le plus immonde qu’il m’ait été donné de croiser dans un roman – ne paraît pas aboutie. Bref, j’attendais mieux !
Olivia : Ce troisième tome est la jonction des deux précédents, avec le dénouement ou presque des deux histoires. Je suis contente que Joséphine ait retrouvée l'autre partie de sa famille et ait appris la double vie de son père. Hortense est aux portes de la gloire, mais à quel prix? Clairement Gary est parti ailleurs... Zoé m'a fait de la peine, Hortense est peu présente quand même. Léonie sort la tête de l'eau, avec l'ironie du sort à la fin. Cependant je suis quand même déçue, Ray s'en sort bien aux yeux des autres et ça c'est juste abject!!
 

Vu de l'extérieur

1179182.jpg  Résumé : Vue de l’extérieur, Doudou est une femme comblée : un mari aimant, deux enfants à la peau douce et un joli pavillon. Pourtant, cette petite vie parfaite l’étouffe. Un flash radiophonique sur Christian, son premier grand amour, la décide à partir vers l’aventure et la liberté. Et la voici qui s’embarque dans une folle escapade avec Guillaume, un jeune motard rencontré en vacances…

 Nos avis :
 Olivia : c'est d'un glauque... plus tu avances plus tu te dis que Doudou traine de sacrés boulets, et on comprend mieux comment elle en est arrivé la. La fin est pas mal et redonne le moral mais le reste beurk!
Il y a plusieurs narrateurs qui alternent (majoritairement Doudou) mais aussi les autres personnages du livre. c'est pas une mauvaise idée, surtout qu'ils nous dévoilent ce que Doudou ne dit pas, mais elle aurait pu prendre la peine de nommer ses chapitres avec le nom des narrateurs! Et pour finir, y'a beaucoup de va et vien, de retour en arrière, faut suivre...bref franchement très bof

Encore une danse

41-tas2ggfl-sy445.jpg  Résumé : Ils forment une bande d'amis : Clara, Joséphine, Lucille, Agnès, Philippe et Rapha. Ils ont grandi ensemble à Montrouge, banlieue parisienne. Ils ont habité le même immeuble, sont allés dans les mêmes écoles et ne se sont jamais quittés.Lorsqu'ils sont devenus adultes, leurs vies ont pris des tournants différents mais leur amitié a résisté au temps, à la réussite des uns, aux échecs des autres. Leurs espoirs, leurs illusions se sont réalisés ou envolés. Ils se retrouvent comme avant, pratiquent toujours leurs rites d'amitié même si leur musique, parfois, émet des fausses notes qu'ils s'empressent d'oublier de peur de troubler cette belle harmonie qui leur est nécessaire pour affronter la vie, la peur de vivre.Mais une nouvelle épreuve, plus sournoise, plus terrible, s'annonce. Face à elle, ils ne peuvent pas tricher. Les masques vont tomber. Le groupe menace de voler en éclats, de révéler des trahisons, grandes ou petites, et mille ressentiments longtemps cachés. Arriveront-ils à franchir cette étape inattendue qui les met chacun face à eux-mêmes, qui les oblige à faire le point sur ce qu'ils sont devenus sans complaisance ni lâcheté ? C'est le sujet de ce roman où les enfants ont grandi, ont vieilli et doivent abandonner le trouble paradis de l'enfance, des apparences, pour affronter la vie, et conjurer la peur qui nous saisit tous quand il s'agit de devenir grands...

Nos avis :
Kimmy : C'est l'histoire d'une bande d'amis d'enfance qui semble être très soudée mais une nouvelle va déterrer quelques secrets bien enfouis qui risque de mettre un terme à leur amitié. On reconnaît bien la plume de Katherine Pancol dans son livre aux narrateurs multiples. Lecture agréable mais je suis restée un peu sur ma faim...Peut-être envisage-t-elle une suite?
Olivia : J'ai pas aimé ce livre, très déçue!

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 2016-01-10

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×