Autres Piment

Fais-moi un bébé/Adopte moi : Sinéad Moriarty

moriarty-sinead-fais-moi-un-bebe-livre-283352732-ml.jpgRésumé : Faire un bébé. Telle est la bonne résolution d'Emma pour la nouvelle année. Après tout, à 33 ans, quand on a un mari parfait et une vie sociale plus qu'animée, il est grand temps de se ranger un peu et de penser aux choses sérieuses. Tout est déjà planifié : arrêter la pilule en décembre, être enceinte en janvier, accoucher en septembre, prendre un prof de gym privé, et parader dans les fêtes dès novembre, comme Liz Hurley après sa grossesse. Mais voilà, mois après mois, Emma doit se rendre à l'évidence : si son ventre s'arrondit, c'est uniquement parce qu'elle mange trop de muffins. Et son désir d'enfant tourne vite à l'obsession. De régimes au thé vert en accouplements à dates fixes et de rendez-vous chez le médecin en tests d'ovulation, Emma évite de se poser la question fatidique : ce parcours du combattant la conduira-t-elle à la maternité ?

Nos avis :
Kat : J'ai pas été spécialement emballée. Un peu trop technique. Et tu as tellement mal pour la fille de se rendre malade, comme ça... J'ai trouvé l'histoire un peu "incohérente" également : il y a son histoire à elle, et puis ce qu'elle développe avec sa copine et le meilleur ami de son mec ; son autre copine maman qui n'en peut plus... Toutes ces histoires avaient un goût d'inachevé. On a l'impression que l'auteur les écrit parce qu'elle ne supportait pas ce qu'elle racontait avec son personnage principal, mais tout tombe comme un cheveu sur la soupe. Vraiment sans plus comme histoire
Oliva : Livre assez technique sur toutes les techniques pas toujours facile à suivre mais l'héroine est très attachante.

moriarty-sinead-adopte-moi-livre-895422536-ml-1.jpg Résumé : Emma et James viennent de se lancer dans un marathon dont ils ne connaissent pas encore l'issue : adopter ! Entre la somme colossale de papiers administratifs, les matchs de rugby de James, la famille déjantée d'Emma et les problèmes sentimentaux de ses copines, le jeune couple irlandais a bien du souci à se faire. Mais hors de question de renoncer, ils se sentent plus que jamais prêts à accueillir un bébé russe, même si pour cela il leur faut apprendre sa langue maternelle, visionner " Docteur Jivago " en boucle, connaître les us et coutumes de cette contrée lointaine, et convaincre les cerbères de l'assistance sociale... De l'Irlande à la Russie, il n'y a pas qu'un pas, mais tout un parcours semé d'embûches. Personne n'a dit qu'adopter était aussi facile que de marquer un essai !

Nos avis :
Kat : C'est fou ce que Emma peut-être drôle quand elle n'est pas dépressive. Bon, elle reste lourdingue par moment (souvent en fait, quand elle s'adresse à James) et c'est une vrai pile électrique, mais qu'est-ce que j'ai pu rire à certains moments !
Quand elle se prend la tête avec Brendan (le type de la réunion d'information "super-battant-super-vous-êtes-tous-des-faibles-et-je-vais-vous-en-foutre-plein-la-vue) et qu'elle le traite de trou du cul en sous-entendu ; quand elle remet sa mère en place...
Et mon plus gros fou-rire de la soirée : quand Dervla l'assistante sociale assiste à une engueulade entre James et Emma et qu'il avoue être "pédophile"... J'ai cru que je n'allais jamais m'en remettre ! Bref, même si Emma est complétement déjantée et souvent brute de décoffrage, c'est plutôt sympa à lire ^^
Léole : Ça raconte avec un beau trait d'humour le parcours chaotique pour adopter un enfant, les entretiens, l'administration, mais surtout l'aspect gestion des sentiments! Car même si la protagoniste est un peu excessive en générale, je suis sure que ça doit pas être facile!
Et j'ai beaucoup aimé la fin, bien que je m'en doutais depuis le tout début du premier!!!
Olivia :J'ai adoré, beaucouo mieux que le premier, Emma est très drole et attachante.

NDLR : Il y a un troisième opus à cette saga mais le livre n'a jamais été traduit en françois (From here to the maternity)

 Ma vie sur un plateau de India Knight

 41omexaw bl sl500 sy445 Résumé : Bien dans son époque mais mal dans sa vie, Clara, 38 ans, journaliste, est mariée depuis huit ans et a deux enfants. "Trop de cellulite et pas assez de sexe", voilà comment elle décrit sa vie ! La passion amoureuses est pour elle depuis longtemps révolue alors que se amies vivent dans un perpétuel tourbillon de rencontres et de ruptures. Pour Clara, il va falloir que ça change !

 Nos avis :
 Mélodie : Je ne suis pas très étonnée que son précédent propriétaire se soit séparé de ce bouquin : ça se lit, mais ce n’est franchement pas transcendant ! L’héroïne est visiblement malheureuse, dans son corps et dans son couple, mais je ne suis pas parvenue à m’attacher à elle. La raison principale vient du style de l’auteur ; elle cherche manifestement à faire de la chick lit, mais manque un peu de talent pour réussir à nous faire rire : les situations qu’elle décrit sont souvent plus pathétiques qu’autre chose… J’ai finalement trouvé Clara assez vulgaire : quel horrible qualificatif pour l’héroïne d’un roman qui se veut drôle, léger et féminin ! Vite lu, vite oublié, à mon humble avis…

Les secrets d'une femme au foyer pas désespérée : Jenny Eclair

eclair-jenny-les-secrets-d-une-femme-au-foyer-pas-desesperee-livre-678927848-ml.jpgRésumé : Deux couples en crise sont en vacances sous le soleil de la Toscane. Bienvenue sous le soleil de Toscane, dans un palazzo abritant vos colocataires explosifs : Guy, brillant chef de pub bien décidé à quitter sa femme qui s'empâte et ses fils caractériels. Il y a aussi Joe, divorcé, ses enfants et Nina, sa maîtresse, qui apprécie peu d'avoir troqué les robes à paillettes pour les biberons. Accrochez-vous, ça va secouer ! Au programme : sexe, infidélités, frustrations et... envies de meurtres. Nul n'est épargné : quadras pris par le démon de midi, enfants à claquer ou femmes insupportables. Un régal !

Nos avis :
Olivia : Et bien franchement non je vous le conseille pas. La façon d'écrire est vraiment pas terrible, l'histoire en elle même mouais-bof, ça met du temps à démarrer, et la fin pas terrible.
Kat : Je n'ai jamais réussis à passer la vingtième page... J'ai trouvé ça inintéressant. En plus c'est long au démarrage... Je comptais essayer de le relire bientôt... Je vais m'abstenir.

Botoxland : Janice Kaplan

kaplan-janice-botoxland-livre-854589580-ml.jpgRésumé : Lacy Fields mène une existence de rêve. Elle gagne (très bien) sa vie en décorant les villas des stars de Los Angeles, tandis que Dan, son mari, est leur chirurgien esthétique préféré. Ils ont trois enfants exaspérants et craquants, bref, normaux. Tout bascule quand la police se présente un matin à la porte de leur luxueuse demeure : Dan est inculpé du meurtre d'une ravissante starlette, qu'il assure pourtant n'avoir jamais vue. Lacy est bien la seule à le croire innocent; même son avocat a des doutes au vu des éléments du dossier...En tant que décoratrice, Lacy est habituée à remarquer le moindre détail. Or, quelque chose cloche dans cette histoire. Elle veut en avoir le c¿ur net, Quitte à se lancer à la poursuite d'un ex-taulard en Manolo Blahnik, à se retrouver dans la caravane de tournage de George Clooney en déshabillé La Perla ou à découvrir un cadavre dans le coffre de sa Lexus!

Nos avis :
Kat : Pas mal. Un peu long, mais le dénouement est bien fouttu.

Le merveilleux divorce de Juliette B : Sylvie Medvedowski

medvedowski-sylvie-le-merveilleux-divorce-de-juliette-b-livre-113847230-ml.jpgRésumé : Juliette B., la quarantaine alerte, divorce. La procédure démarre, l'audience arrive. Tout devrait bien se passer, pourtant rien ne se déroule comme prévu : ex-mari de mauvaise foi, procédures en cascades, gamins pas faciles, gros soucis d'argent...

Nos avis :
Olivia : c'est un peu le style de tous à la campagne, y'a des passages sympa surtout les passages avec le vocabulaire juridique!
Mélodie : Et pour le coup, je ne suis pas très emballée. Je n’ai pas aimé le style de l’auteur : des phrases trop courtes, un style trop oral. Je sais bien que le principe est de se mettre dans la tête de Juliette, mais cette « écriture comme on pense » m’a assez vite lassée. Ceci étant, il y a quelques passages qui m’ont bien fait rire, en particulier ce qu’elle dit du vocabulaire juridique ! Je me suis revue en train de lire mon acte d’achat notarié ! "Mais pourquoi il parle comme au Moyen-Âge ?"

Ma soeur, ce boulet : Claire Scovell-Lazebnik

ma-soeur-ce-boulet-livre-565984714-ml.jpgRésumé : Comment faites-vous quand vous avez vingt ans, une mère farfelue, et un père remarié qui se tue dans un accident de voiture, vous laissant en héritage une immense maison et une gamine de trois ans, la demi-soeur que vous ne voyez qu'une fois par an ? Comment faites-vous quand votre chargé de cours, ce Joe Lowden qui tombe les filles comme des mouches, vous fait les yeux doux ? Comment faites-vous quand un confrère et ami de votre père vous force la main pour accepter cet encombrant héritage ? Et surtout, comment faites-vous, vous qui n'avez aucune habitude des gosses, pour calmer une petite Célia qui réclame sa maman en hurlant ?

Nos avis :
Mélodie : Je l’ai dévoré !! Impossible de m’arrêter de tourner les pages tant j’ai trouvé l’histoire d’Olivia et de sa petite sœur haute en couleurs ! M
Kat : Je t'avais dit, pour Livye et sa soeur : elles sont super attachantes ^___^
Je crois que j'ai fait pareil, j'ai dû le lire en une nuit, impossible de lâcher cette sale gosse et sa pestouille de soeur ! K

Le prochain truc sur ma liste : Jill Kargman

le-prochain-truc-sur-ma-liste-livre-896819870-ml.jpgRésumé : Une comédie chaleureuse et pleine de charme qui donne irrésistiblement envie de profiter des petits bonheurs de tous les jours. Après un accident où les Weight Watchers et une recette de soupe mexicaine ont joué un rôle inattendu quoique fatal, June Parker hérite d'une curieuse liste dressée par la victime, Marissa : " 20 choses à faire avant mon 25e anniversaire. "
June est perplexe. Une liste, quelle idée ! Doit-elle la rendre aux parents de la pauvre Marissa ? La détruire ? À moins que... Besoin d'exister ? Culpabilité ? C'est décidé, June va relever le défi et tenter de réaliser les souhaits de Marissa. Stimulante (courir un 5 000 mètres), audacieuse (se balader sans soutien-gorge, embrasser un inconnu), ou réelle gageure (changer l'existence d'une personne), la mission s'avère délicate... Entre fous rires et moments de doute, June va se découvrir des ressources bien cachées. Et comprendre qu'un peu de fantaisie rend souvent la vie plus jolie...

Nos avis :
Olivia : C'était très sympa, une histoire originale et une héroine attachante!! Des moments très drôles notamment le massage.
Kat : Assez sympa en effet, ça se lit bien. Pour l'histoire, c'est originale, mais pas assez bien exploité, je trouve. Ca manque un peu de fantaisie, dans la façon de réaliser les trucs. Pourtant, ça partait bien, j'ai trouvé la scène dans le bar au tout début très marrante ^^ Mais pour le reste... A part la scène de l'interview dans l'hélicoptère, le reste ne m'a pas beaucoup marqué. J'ai apprécié aussi l'humour de la narratrice (le coup avec l'agent de probation, par exemple, ou quand elle se raconte, en pensée, ce qu'elle pourrait répondre, quand on lui demanderait de raconter les derniers instants de Marcia).

Momzilla : Jill Kargman

51mjirajajl-sl500-aa300.jpgRésumé : Cours de Yoga 1er âge, layette de créateur, crèche préparatoire aux grandes écoles : à New York, apprendre à grimper les échelons s'enseigne bien avant les premiers pas, car, c'est bien connu, tout se joue avant six ans ! Alors lorsqu'on est une mère digne de ce nom, on ne lésine pas sur la dépense pour mettre toutes les chances du côté de son nouveau-né, à peine le cordon coupé. C'est ce que découvre Hannah, jeune maman d'une adorable petite fille de deux ans, lorsqu'elle pose ses cartons en plein Manhattan... Elle qui était plutôt du genre à laisser sa fille manger des cookies au goûter va devoir s'adapter aux nouveaux objectifs d'éducation, fixés par son épouvantable belle-mère qui n'a qu'une seule idée en tête : voir l'indigne épouse de son fils chéri devenir enfin une super maman, une génitrice prête à tous les coups bas... une Momzilla ! Après la chick lit, découvrez la mom lit ! Quand les célibataires à la recherche de l'amour ont enfin trouvé l'homme idéal et fondé une famille, d'autres problèmes surgissent... Toujours sur le même ton drôle, léger et délicieusement relevé, la crème de la nouvelle tendance littéraire !

Nos avis :
Olivia : ça ressemble pas mal aux Tigresses de Park avenue, mais bon j'ai bien aimé la 2eme partie ou y'a plus d'action que juste les rencontres avec les terribles Momzillas
Jenny : Bref, me suis régalée, c'est très drôle et piquant, avec un petit lexique tordant en préambule!  Je recommande!
Kat : Très déçue ! Vu les deux précédents livres, je m'attendais à quelque de bien plus piquant, de plus drôle... En fait, pas du tout. Les personnages sont exactement les mêmes stéréotypes que dans les précédents livres (la jeune et douce maman qui arrive dans la dangereuse New-York gourvernée par une harpie menteuse et snob, mais amie avec une autre jeune et douce maman qui en fait aime bien la nouvelle arrivante mais qui n'ose aps le dire à sa meilleure amie... Ca ne vous rappelle pas quelque chose ? Allez j'aide : la première maman jeune et douce, ça rappelle Mélanie de Chic et Choc, la méchante de service, c'est Olivia, toujours de Chic et Choc et enfin la deuxième gentille, c'est Holly des Tigresses...). Quant à l'histoire en elle-même... Bof. Ca aurait pu être sympa, mais ça manque tellement d'explosion, de vengeance, de vacherie... On en attend plus à la fin que l'horrible "tout va super bien finalement". Sans saveur là aussi.

Comment larguer Matthew : Jane Fallon

fallon-jane-comment-larguer-matthew-livre-849774366-ml.jpgRésumé : Bientôt quarante ans, Helen entretient depuis trop longtemps une liaison avec Matthew, son patron, un séduisant père de famille. Elle finit par comprendre qu'il est temps de larguer Matthew et de vivre enfin sa vie. Mais voilà que Matthew débarque chez elle, avec armes et bagages, en lui annonçant fièrement : " Ça y est, j'ai quitté ma femme! " Impossible de le mettre dehors... Après tout, c'est ce qu'elle le supplie de faire depuis maintenant quatre ans. Pour Helen, le problème n'est plus de trouver un homme, mais bien d'arriver à s'en débarrasser.

Nos avis :
Kat : Après un début assez lent et long, j'ai finalement trouvé ça sympa ^^ Toute la partie où elle devient copine avec Sophie m'a bien plu en fait. Et la façon dont elle dit au revoir à Jenny et Annie... Trop drôle, avec l'ascenseur et l'avalanche d'insultes ! ^^
Finalement, c'est un bouquin intéressant. Il manque un peu de charme, c'est juste le problème. Mais ça se lit.
Olivia : Il est bien sympa le livre, on dirait un peu l'héroïne de l'accro du shopping dans le sens qu'elle se fourre toujours dans des situations abracabrantesques.

Ne dîtes pas à ma mère que je suis une voyante : Eillen Cook

vancouver.jpgRésumé : On dit souvent que l'amour rend aveugle. Pas dans le cas de Sophie Kintock, qui, après une rupture, se découvre un don de double vue jusque-là insoupçonné ! Quand Doug la quitte après six ans de vie commune, Sophie, libraire à Vancouver, est prête à tout pour le récupérer. C'est pourquoi, lorsqu'elle apprend que sa nouvelle petite amie, la pulpeuse Melanie, s'intéresse au paranormal, elle a une idée aussi folle que diabolique : proposer à sa rivale une fausse consultation de voyance destinée à faire rompre les tourtereaux. Mais rien ne va se passer comme prévu, car Sophie se retrouve vite dépassée par le succès inattendu de ses nouveaux talents... Eileen Cook signe une comédie désopilante portée par une héroïne au caractère bien trempé, maladroite et attachante à souhait.

Nos avis :
Olivia : J'ai pas trouvé ça si nul! J'ai bien ri a certains moments (notamment quand elle va chez son ex belle mère, ou quand elle coince la voiture de sa mère dans l'hotel). La narratrice est conne on est d'accord (avec son père elle est pas aidé ceci dit). Très bonne réflexion de Nick a la fin effectivement.
Kat : La narratrice est à tuer, tout comme son mec. L'histoire est assez bateau, les personnages aussi, il y a des longueurs, le style est un peu trop cash...
MAIS ! Juste pour l'universitaire qui prend miss melon pour une conne, à la fin de l'interview finale, j'ai adoré
J'étais comme Jane, quand elle appelle la chaine de télé pour avoir une cassette, histoire de voir ça

J'aimerai tant te retrouver : Fanny Brucker

j-aimerai-tant.jpgRésumé : Claire a toujours eu un faible pour les hommes divorcés avec enfants. Mais un jour elle décide de quitter Paris, son travail, son compagnon, pour faire le point dans une maison de vacances au bord de l'Atlantique. Rose-Marie vit dans une sorte de refuge, parfaitement isolée au milieu de ses chevaux et de ses chers disparus. Nicolas parcourt Rochefort-sur-Mer à la recherche de sa mère qui l'a abandonné à sa naissance, il y a plus de trente ans. Il a passé une annonce dans une gazette locale et chaque jour il espère d'improbables retrouvailles. Ces trois personnages à un moment de rupture se croisent sur les routes de Charente-Maritime avant que le hasard, la curiosité ou la chance ne jouent pour eux les entremetteurs dans un jeu de piste émouvant et drôle.

Nos avis :
Olivia : Bof j'ai pas vraiment été emballée et j'ai souvent décroché.

Prochain arrêt le paradis : Melissa Bank

51lrctrq5tl-sl500-aa300.jpgRésumé : Rien ne va de soi pour Sophie Applebaum, la nouvelle héroïne terriblement attendrissante de Melissa Bank.Enfant espiègle, elle s’applique à faire plaisir; jeune diplômée fascinée par New York, elle peine à trouver un emploi; amie fidèle, elle découvre que la loyauté n'est pas forcément la chose la mieux partagée au monde; amoureuse impétueuse, elle rompt aussi souvent ou presque qu’elle s’éprend. D’un médecin, père de famille et divorcé; d’un serveur, poète à ses heures et en rupture de ban ou encore d’un musicien à peine sorti de l’enfance. Sophie est ainsi : toujours, elle relève le gant. Avec d’autant plus d’ardeur que sa famille, véritable tribu où l’on rit, s’aime, se chamaille et pleure, n’est jamais loin.
Drôle, émouvant, agité, Prochain arrêt, le paradis raconte avec entrain les tribulations d’une fille bien décidée à conquérir le monde ou pour le moins à y trouver sa place

Nos avis :
Olivia : Bon est bien franchement nul.... Les chapitres enfin si j'ose dire les pavés s'enchainent sans réel lien, y'a des sauts dans le temps qui sont a peine annoncé, du coup on comprend rien et les personnages secondaires disparaissent sans explications. Et alors quand elle fait des flashbacks c'est le summum.
La fin me laisse sans voix, tout ça pour ça??
Ah oui et le début est d'une lenteur...........

Nanny, le journal d'une babysitter de Emma McLaughlin et Nicola Kraus

41xcq-8oewl-sl500-aa300.jpg  Résumé : J'adore les enfants ! J'adore leurs petites mains et leurs petits souliers, les sandwiches au beurre de cacahuètes et avoir du beurre de cacahuètes dans mes cheveux [...], avoir du sable dons mon sac, les comptines niaises [...], le lait de soja, les doudous et le barrage de questions auxquelles nul ne saurait répondre - c'est vrai, au fait, pourquoi le ciel est bleu ? Etudiante à New York, Nanny est engagée chez les X pour s'occuper de leur fils Grayer. Mais elle n'imagine pas ce qui l'attend. Mme X est une bourgeoise radine, suractive et névrosée - option maniaco-dépressive - et Mr X préfère passer son temps au travail ou avec sa maîtresse : un beau couple de tortionnaires modernes... Au beau milieu de cette guerre psychologique, décrite avec humour et réalisme, Nanny atteindra-t-elle les objectifs qu'elle s'est fixés donner à Grayer les rudiments d'amour que ses parents ont été incapables de lui prodiguer... et, surtout, survivre ! ?

Nos avis :
Olivia : une lecture très sympa des aventures d'une babysitter dans une famille richissime. Des grands moments, la nana est juste un peu exploitée un peu comme dans Une vie de rêve! De pire en pire de page en page
Mélodie : Brrr, il m’a fait froid dans le dos ce livre… Quand on dit que l’argent ne fait pas le bonheur, on en a là la plus parfaite des démonstrations : que le monde qui est décrit dans ce livre est nauséabond ! Un monde égoïste, sournois, foncièrement mauvais, où le bonheur d’un enfant passe au second plan et où on traite les humains (et les chiens d’ailleurs) comme des mouchoirs en papier : sitôt usagés, sitôt jetés ! J’ai eu mal pour le petit Grayer, victime innocente de parents maltraitants, et mal pour Nanny, esclave moderne qui sait mais ne dit rien…  Le ton paraît décontracté, certaines scènes prêteraient à rire, mais j’ai toujours ri jaune, désespérée de voir la situation empirer et les X devenir plus névrosés page après page. Et ce n’est pas le dénouement qui peut m’avoir apporté un peu de baume au cœur…
Cette lecture est loin de m’avoir déplu : c’est très bien écrit, entre tragédie et comédie, et la psychologie des personnages est parfaitement rendue.

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 2014-06-20

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site