Piments et molécules 2013

Les petites histoires de Pampoul-le-vert de Myriam le Fur

1160355.jpg  Résumé : En instance de divorce, les parents de Candice, 13 ans, l’ont confiée pour l’été à Malo, son grand-père. L’adolescente et le veuf bourru doivent s’apprivoiser. Il y a aussi Gaëlle, l’institutrice en retraite, qu’un secret douloureux lie à Malo. Ainsi va la vie dans le petit village breton de Pampoul-le-Vert, tantôt heureuse, tantôt triste, toujours riche en émotions. Le ton de ce roman très joliment écrit est, quant à lui, résolument optimiste.

 Nos avis :
Olivia : Et bien un grand bof
Déja le style de l'auteur est vraiment sommaire, les phrases sont pas recherchées et les dialogues parfois niais. Ils ont des prénoms assez bizarres (Robinou, Gagaille, Arlour) du coup le contexte est assez étrange.
L'histoire en elle même est pas mal trouvée, mais bon au final ça casse pas 4 pattes a un canard. L'épilogue est assez révélateur d'ailleurs.
Mélodie : Alors effectivement, ce n’est pas très bien écrit… Le style est poussif et vieillot, mais cela va avec l’ambiance que crée l’auteur : je me suis demandé à quelle époque elle plaçait son histoire d’ailleurs…. De nos jours visiblement ? Et bien, on ne dirait pas ! Quelle image arriérée de la ruralité bretonne elle donne, que de clichés… C’est bienvenue chez les ploucs ce roman !  Les Bretons ont des prénoms impossibles à mémoriser, ils passent leurs dimanches à tuer le cochon, boire du cidre et parler de la pluie, ils baragouinent puisqu’ils ne s’expriment et, franchement, ils ne sont pas très intelligents… Bouh !! Ceci étant, bien que très critique, j’ai été au bout de ma lecture, prenant dans ce roman ce qu’il y a de bon à prendre : pour le coup, c’est le type même de lecture qui ne risque pas de prendre la tête (mais de faire perdre quelques points de QI, je me pose quand même la question…) ; et puis si les personnages sont certes bébêtes, ils sont plutôt sympathiques, et l’auteur dépeint quelques jolis moments de solidarité et de convivialité entre eux.
Mouais : on cherche quand même le positif… Allez, un grand bof aussi pour cette histoire bretonne où il ne manquait que Bécassine pour que le tableau soit complet ! 

 Timeville de Tim Sliders

 1185999 Résumé : David, chef étoilé réputé, et Anna, brillante chirurgienne, sont sur le point de divorcer. Un matin, à leur réveil, tout ce qui les entoure a changé : les appareils et le décor de la maison datent soudain des années 80 ! Ils sont de retour à l’époque de leur rencontre, lorsqu’ils s’aimaient d’amour fou. Est-ce une deuxième chance ou un piège ? Comment cohabiter, comment aborder le présent et l’avenir ?
Un roman optimiste à l’humour tendre et décalé : une lecture savoureuse !

 Nos avis :
Mélodie : honnêtement, j’ai eu un petit peu de mal avec cette histoire… Pourtant, je trouve l’idée de départ pleine de promesses, sympa et originale à la fois : se réveiller dans les années 1980, alors qu’on vit en 2012, il y a effectivement de quoi écrire un livre et développer des situations drôles ou insolites ! On en a quelques-unes d’ailleurs, en particulier grâce aux enfants de la famille Cartier qui multiplient les gaffes en 1980 ou cherchent à tirer profit de leur avance en montant, comme Agathe, une véritable entreprise de prédiction du futur : il y a quelques jolis moments de lecture en perspective ! Sauf qu’à côté de la jeune génération, j’ai trouvé que les adultes faisaient pâle figure…  Les parents sont un peu ennuyeux, pas très sympathiques, et je n’ai pas franchement collé à leurs déconvenues dans le passé, qui leur apprend pourtant beaucoup sur leur présent ! Quant aux voleurs embarqués dans le passé, je crois que je n’ai rien compris à leur histoire : que font-ils là ?
Bref, une lecture inégale : j’ai vraiment l’impression qu’il ne manque pas grand-chose pour en faire un excellent roman, drôle, novateur et bien écrit. Dommage qu’il ne soit pas entièrement abouti et que quelques passages soient franchement ennuyeux !
Olivia : j'étais pas trop emballée par le concept au début (téléporter des gens de 2012 en 1980) mais finalement j'ai trouvé le livre bien monté. C'est une bonne idée de les ramener en arrière mais avec leur age actuel, le décalage est double. Les situations sont bien exploitées (Agathe la médium, le gang des postiches, revoir la formation couple) et finalement une nouvelle chance pour David.
J'ai eu peur qu'à la fin choisisse que tout ça ne soit qu'un rêve mais heureusement non. le cours des choses a changé
Par contre oui les braqueurs je n'ai pas compris pourquoi ils étaient partis avec eux, et au final a part voir les prémices d'un tueur en série, on ne voit pas l'intéret de leur présence

 Il était une fois une liste de Robin Gold

 1186631 Résumé : De retour dans la maison familiale, Clara tombe sur une liste rédigée dans son enfance où elle avait énuméré tout ce qu’elle souhaitait accomplir avant l’âge de 35 ans. L’optimisme refaisant surface, elle entreprend alors de réaliser ses rêves de petite fille… L’amour en profite alors pour faire son apparition.
 Nos avis :
 Olivia : Une très bonne lecture comme on les aime!!
On apprend au fur et à mesure la triste histoire de Sébastien et Clara, et on voit donc Clara se reconstruire après cette tragédie. Le livre est écrit tout en finesse avec des passages drôles et d'autres tendres. Au milieu de ça, on a bien sur cette fameuse liste qui donne des moments très sympas et variés. Je tire mon chapeau au très sympathique Todd!
La fin est belle et la dernière ligne la cerise sur le gateau  je n'en dis pas plus!!
Mélodie : une lecture vraiment prenante, où l’on assiste avec beaucoup d’émotions à la reconstruction de Clara, une héroïne touchante, confrontée au drame et qui va trouver dans cette fameuse liste le moteur de son retour à la vie. Lincoln est aussi une solide béquille pour elle, et j’ai trouvé leur relation magnifique : elle prend le temps de se mettre en place, alternant moments particulièrement émouvants et scènes qui font sourire ; un beau mélange pour un couple auquel on ne peut que s’attacher ! Alors que l’histoire avait commencé comme un drame, c’est un véritable conte de fée que l’on referme au final, avec la réalisation de tous ses rêves d’enfant pour Clara et un épilogue magnifique : la dernière phrase du roman est à tomber, je suis d’accord !!
J’ai lu ce livre avec plaisir et l’ai achevé avec un immense sourire : une belle leçon d’espérance !

Dans la peau de Meryl Streep de Mia March

1179109.jpg  Résumé : Elle est si fascinante, si douée, le temps ne semble avoir aucune prise sur elle. Bref, Meryl Streep est magique, mais peut-elle aider les femmes à résoudre leurs problèmes ? Mia March en était persuadée et son premier roman est devenu un enchantement. Isabelle, June et Kat, trois jeunes femmes avec leurs nombreux soucis sentimentaux, s’installent dans une auberge (qui appartient à la mère de Kat) et organisent  une soirée ciné. Vous en devinez la star à l’honneur... Pétillant !

 Nos avis :
 Olivia : Dans le décor on se rapprocher de Lucky Harbor, une auberge, trois soeurs ou presque, chacune avec leur passé et le futur a construire. Intégrer les films de Meryl Streep est plutot bien trouvé.
Les trois filles sont très attachantes, tout comme la mère. L'alternance des narratrices est bien marquée et dynamise bien l'histoire.
Mélodie : c’est un très bon Piment et une jolie découverte ! Tout comme toi Olivia, j’ai eu une pensée pour l’auberge de Lucky Harbor qui avait, comme le fait ici l’auberge des trois capitaines, eu le don de rapprocher trois femmes que la vie avait séparées : l’hôtellerie fait des miracles ! Les quatre héroïnes sont effectivement très attachantes, bien identifiées avec chacune leur caractère et leur histoire, et en même temps liées par une même problématique : faire le deuil d’une personne chère afin de parvenir à construire sa propre vie. Excellente idée de rythmer l’ensemble par la projection d’un film de Meryl Streep ; même sans avoir vu tous les films dont il est question, l’auteur est assez habile pour nous permettre de comprendre les échanges des quatre femmes… et nous donner en même temps envie de découvrir ces œuvres ! Des héroïnes dont on suit le parcours avec plaisir, de l’originalité, un récit rythmé, une jolie écriture, des passages très émouvants, de l’espoir aussi : j’ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture !
Kat : Quelques maladresses dans l'écriture (toutes les scènes de révélations tombent un peu à plat, j'ai trouvé l'écriture bâclée), et des discussions autour des films de Meryl Streep un peu bancales, convenues. Ca m'a rappelé une de mes écritures d'invention en Terminale : le sujet était d'écrire un dialogue argumentaire entre deux personnages, et j'avais eu beaucoup de mal à amené naturellement la discussion. J'ai ressenti la même chose en lisant les débats des 4 personnages principaux.
Mais le cadre de l'histoire est sympa (j'irai faire un tour dans le Maine, un jour), et ça donne envie de voir la filmographie de Meryl (je vais d'ailleurs me regarder Julie et Julia pas plus tard qu'après dîner, et je vais prendre mon courage à deux mains pour essayer de voir Out of Africa).

Ce soir et à jamais de Nora Roberts : voir la page de l'auteur

Les vertiges de l'amour de Gemma Townley

1177204.jpg  Résumé : Jessica s’est prise d’amitié pour Grace, une charmante vieille dame à qui elle raconte sa vie en l’embellissant. Elle invente ainsi son mariage avec son séduisant patron, Anthony Milton, en réalité bien inaccessible... À sa mort, Grace lègue sa fortune à sa jeune amie "Jessica Milton". Malheur ! Pour toucher l’héritage, la jeune célibataire doit épouser son patron... et donc parvenir à le séduire !
Récupérer un pactole et convoler en justes noces ? Mission impossible ? Péripéties, charme et humour par la sœur de Sophie Kinsella.

Nos avis :
Mélodie : Je ne connaissais pas Gemma Townley, mais vraiment, bonne découverte ! L’intrigue pourrait paraître assez convenue - pour récupérer un héritage, l’héroïne a cinquante jours pour épouser son patron -, mais le thème est traité avec originalité et les personnages réservent des surprises. Jessica est une héroïne très sympa, assez différente de celle qu’on a l’habitude de rencontrer dans la chick lit : très peu sûre d’elle, un peu naïve, elle donne l’impression de subir sa vie plus qu’autre chose. Coup de cœur pour ses copains russes qui vont l’aider à s’affirmer : Ivana m’a beaucoup fait penser à Olga ! :green: Une lecture légère, parfaite pour démarrer l’été !
Olivia : un très bon piment! On se retrouve embarqué dans une histoire invraisemblable, faut bien le dire mais qui au final est plutot bien menée et qui amène des rebondissements. Jess m'a un peu fait penser a Becky par moments, empiétrée dans ses mensonges. En tout cas, très bonne découverte.

Sacrée famille de David Safier

1162355.jpg  Résumé : Emma reçoit ce soir la célébrissime Stephenie Meyer, auteur de Twilight. Voilà qui va relancer sa librairie en net déclin. Pour animer la soirée, elle demande à sa petite famille, mari et enfants, de se déguiser en vampires et autres monstres. Abracadabra, on imagine le pire, on a raison !
Quand l’auteur de Maudit Karma réinvente l’esprit de famille, c’est délirant, un rien fantastique et vraiment drôle !

Nos avis :
Mélodie : non sans mal, il faut bien le dire ! L'intrigue est totalement folle : une famille au bord de l’explosion se retrouve transformée en monstres par une vilaine sorcière et n’a d’autre choix que de se serrer les coudes pour parvenir à retrouver forme humaine, tout en menant combat contre Dracula lui-même : si, si, rien que ça ! Points positifs : l’écriture est plaisante, rythmée, avec, comme dans Jésus m’aime, des petits dessins qui agrémentent la lecture, c’est plutôt sympa ! Surtout, David Safier a incontestablement de l’humour et, malgré cette histoire complètement tirée par les cheveux, j’ai plusieurs fois éclaté de rire ! Mouais… N’empêche que c’est un livre que je n’ai pas retrouvé le soir avec la hâte de savoir ce que me réservaient les héros… Même s'ils ont tous quelque chose d'attachant et que l'auteur parvient à donner des accents réalistes à cette histoire démente, je n'ai jamais réussi à accrocher. Et je crois que si j'ai continué à tourner les pages, c'est juste par envie d’arriver enfin au bout et de me lancer dans une nouvelle lecture, bien terre à terre, avec des héros qui n’auraient pas l’allure d’une momie, d’un loup-garou ou d’un vampire  et qui vivraient des histoires un peu moins abracadabrantes !
Olivia : Je passe mon tour

Plan de table de Maggie Shipstead

1179087.jpg  Résumé : C’est l’événement de la saison, le banquier Van Meter marie sa fille ! Plutôt maussade, le banquier. Sa fille très enceinte minaude en robe virginale, sa belle-sœur abuse du gin, les appas d’Agatha l’affolent, un homard sème la panique, des invités se lâchent… Champagne !
Grinçante, jubilatoire, une irrésistible comédie sur l’upper class américaine so chic et très toc.

Nos avis :
Olivia : Ce livre se déroule sur 3 jours en 500 pages, d'ou les lenteurs innombrables qui en découlent, les multiples portraits, les retours en arrière qui n'en finissent pas. Le rythme est donc très lent; le fil rouge noyé au milieu de tout le reste si bien qu'on finit pas en louper l'essentiel.
Au final il ne se passe pas grand chose, enfin il y a bien un certain nombre de choses mais en conclusion à la fin du livre : tout ça pour ça? Je vois pas trop ou l'auteure a voulu en venir.
Mélodie : Bouh que c’est lent, bouh que c’est ennuyeux ! Je ne suis pas du tout contre l’idée d’une intrigue bâtie autour d’une unité de lieu et de temps : on peut faire se dérouler un livre sur deux jours sans pour autant assommer son lecteur. Encore faut-il qu’il y ait une intrigue… Parce que si c’est pour nous faire découvrir l’art d’égrener un épi de maïs, de faire cuire un homard ou de dépecer une baleine agonisante sur une plage, là, ça devient carrément pénible à lire et effectivement, l’effet somnifère est garanti ! J’ai trouvé les personnages franchement pathétiques, les descriptions totalement indigestes, les retours en arrière sans intérêt et j’ai plusieurs fois décroché pendant ma lecture : bref, je crois que je n’ai pas du tout aimé ce livre

Tout le monde n'a pas le destin de Kate Middelton-Fred Ballard

1152970-1.jpg  Résumé : Maman solo de trois ados, rien d’un top model, encore moins d’une businesswoman, Capucine jongle avec les fins de mois, vit "d’agios et d’eau fraîche" avec un certain panache. Tiraillée entre les exigences de ses ados, de ses ex, de son boss, de son banquier, elle collectionne les situations abracadabrantes, aussitôt assumées dans de grands éclats de rire. Irrésistible ! Capucine, tu vas nous manquer, c’est sûr.

 Nos avis :
Olivia : très bon piment j'ai vraiment bien rigolé!!! L'héroine se met dans des situations pas croyables et plutot droles. Son job est assez marrant et y'a plein de références a des émissions actuelles, j'aime! Par contre le titre pas forcément le meilleur choix
Mélodie : Je me suis effectivement bien amusée à lire l’année haute en couleurs de Capucine Guillon ! De janvier à décembre, les catastrophes et les déconvenues s’enchaînent à un rythme effréné : on ne risque pas de s’embêter ! L’auteur a beaucoup d’humour et j’ai plusieurs fois éclaté de rire : bon moment de détente donc ! Ceci dit, je trouve que le roman s’essouffle un peu dans les derniers chapitres et que les anecdotes deviennent de plus en plus caricaturales, voire franchement invraisemblables : la mouette qui lui pique sa saucisse sur une plage bretonne, la BX qui démolit la voiture de police, le mariage blanc en tenue de bigoudène, c’est un peu too much quand même ! Mais cela reste un bon moment de rigolade et de bonne humeur : j’aime
Mélodie : J'ai beaucoup aimé cette année passée et le rythme. Par contre, j'avais espoir qu'un peu de soleil arrive dans sa vie à un moment donné, mais non. Tout continue de mal aller. Ça change, c'est original certes mais bon quand on s'attache à un perso, on a espoir que tout aille bien à la fin (oui je sais comme au pays des bisounours).

Mensonges d'une nuit d'été de Charlotte Marin

1162203.jpg  Résumé : Charlotte est partie en Inde pour oublier Martin. Raté. À son retour, elle constate qu’elle est toujours folle amoureuse de lui. Piquée au vif par son attitude "je-vais-très-bien-sans-toi", elle s’invente un petit ami et parle mariage. Bluff énorme. Et voilà notre miss tout feu tout flamme obligée d’aller jusqu’au bout de son mensonge. Chronique hilarante d’une catastrophe annoncée !

 Nos avis :
Olivia : Un piment qui porte bien son nom! on est en plein dans les piments classiques et ça marche plutot bien! On a encore une héroine qui se fout dans des situations incroyables (les clopes dans l'avion déja pour commencer). Elle est complètement paumée mais finit par s'en sortir bien (et c'était pas gagné). J'ai bien aimé le passage avec sa soeur et son mari!
Mélodie : Une héroïne loufoque, qui n’hésite pas à se mettre dans les situations les plus folles, une écriture enlevée, pleine de jeux de mots, et quelques passages vraiment drôles : j’ai un peu retrouvé l’ambiance de Tout le monde n’a pas le destin de Kate Middleton et passé un très bon moment !
Apparemment, c’est la suite d’un autre bouquin (« Apocalipstick ») : je le note car cela me fera plaisir de retrouver Charlotte !

La mauvaise élève-Alessia Gazzola

1153473.jpg  Résumé : Lorsque Bridget Jones rencontre Kay Scarpetta, c'est la pétillante Alice qui entre en scène. Étudiante en médecine légale, fashion victim à la recherche de l'homme idéal, elle multiplie gaffes et maladresses mais fait preuve d'une grande intuition. Invitée sur une scène de crime par son professeur pour qui elle en pince, elle est troublée par l'identité de la victime, Giulia, rencontrée la veille dans une boutique de mode. Difficile alors de ne pas se mêler de l'enquête...

 Nos avis :
Olivia : L'héroine est attachante, un peu écervelée mais bon  L'histoire est bien montée avec en parallèle l'histoire avec Arthur, mais j'ai eu un peu de mal à rentrer dedans.
Mélodie : C’est vrai qu’il faut un peu de temps pour se mettre dans l’ambiance pas franchement glamour de la médecine légale et pour se familiariser avec tous les personnages, mais une fois qu’on y est, c’est un livre qui se lit tout seul : c’est souvent drôle, bien rythmé, et les personnages sont attachants ! C’est en tout cas un livre qu’on referme en attendant clairement la suite !

 Un jardin extraordinaire de Sophie Brassignac

 1152680 Résumé : Délicieusement loufoque, Maud sème un joyeux désordre partout où elle passe. Rien ne lui résiste. Quoique. Un certain Fox, rencontré dans un train, réveille soudain des feux qu'elle croyait éteints. Et son ado, son mari, ses amis et les autres ? Heureusement Maud a un secret, son jardin extraordinaire, luxuriant, enivrant qui lui permet de canaliser son énergie, de se ressourcer... et de donner une bonne claque aux plus fâcheux contretemps de la vie. Ça promet !

 Nos avis :
 Mélodie : Je ne vais pas y aller par quatre chemins : je me suis beaucoup ennuyée. Le livre fait 220 pages et j’ai eu l’impression d’en avaler dix fois plus, c’est dire ! Aucune intrigue dans ce roman, mais un portrait de femme, une femme franchement étrange, dont je n’ai pas tout compris aux états d’âme et à la façon de fonctionner. Le style pompeux de l’auteur n’aide pas : « Maude prenait conscience de la présence de l’absence », un exemple parmi d’autres de formules que certains jugeront littéraires mais que j’ai trouvées souvent toutes faites et parfois même un peu ridicules… Bref, une lecture trop poussive à mon goût, où les personnages manquent de relief et où je n’ai pas ressenti la magie censée émaner du jardin de Maude. Peut-être quelque chose m’a-t-il échappé ceci étant !
Olivia : Nullisime, c'est d'un ennui...

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 2014-10-19

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site