Piments 2014

 

 Un été dans le pré de Lucy Diamond

 1221024 Résumé : Quand Polly, femme d’affaires, citadine jusqu’au bout des ongles, perd son emploi, la voici forcée de s’installer chez sa sœur Clare... au fin fond de la campagne anglaise ! Autant dire, en enfer. Un enfer plein de surprises : des voisins attachants, une sœur moins "larguée" qu’il n’y paraît et même un projet professionnel à mener à bien : le commerce de produits bio.
Une comédie so british qui donne envie de tout changer !

 Nos avis :
 Olivia : une très bonne lecture!! Les deux soeurs sont très attachantes, une belle relation qui repart pour de bon! Des moments aussi assez droles!! Sympa aussi d'en apprendre plus au fur et à mesure sur le passé des filles.
J'ai trouvé la fin un peu rapide quand même, j'aurais bien voulu profiter un peu plus des deux couples.

 Lundi noir de Dominique Dyens

 1215810 Résumé : Homme d'affaires redouté, Paul, 55 ans, cumule les signes du succès et du bonheur. Jusqu'à ce qu'une opération chirurgicale le laisse impuissant. Face à la peur qui le ronge de perdre sa femme, il commet un délit d'initiés qui entraîne sa perte. Mais un chèque anonyme lui vient en aide...  Dans un cadre feutré où monte la tension, Dominique Dyens fait une nouvelle fois voler les conventions avec ce héros partagé entre réussite matérielle et accomplissement humain. Habile et savoureux.

 Nos avis :
Mélodie : Je pense que je me souviendrai davantage de Lundi noir car c’est un livre qui m’a souvent dérangée. L’intrigue en elle-même n’est pas déplaisante : on y découvre la descente aux enfers d’un magnat de la finance qui va comprendre que l’argent est loin de faire le bonheur… Malgré quelques passages où les termes sont un peu trop techniques, la lecture s’écoule facilement, et on ne s’ennuie pas. Certes… Mais pour nous embarquer dans l’univers argenté (et franchement pathétique) de Paul, l’auteur éprouve le besoin d’entourer les personnages d’un grand cynisme qu’elle choisit de rendre par un style cru, cash même, et de là naît le malaise : certaines scènes sont franchement glauques ! Ceci étant, c’est un roman court, si bien que l’on n’a finalement pas le temps de s’appesantir sur l’idée que l’on n’aime pas ce que l’on lit : on avance et on arrive sans s’en rendre compte à la fin du livre ! Moyennement emballée donc, mais pas totalement négative non plus : les sentiments sont moches, mais l’évolution du personnage principal est belle. Et une fois encore avec cette auteur, les pages se tournent toutes seules.
Olivia : l'histoire en elle même est pas mal, la déchéance de ce trader et tout qui lui tombe dessus. Mais y'a des passages assez techniques ou faut s'accrocher et des passages vraiment glauques, ou on a envie de tourner les pages au plus vite...
Bon ça se lit vite heureusement, les chapitres sont courts. Finalement la fin est bien trouvée, sur le coup je me demandais vraiment ce que venait faire Madeleine la dedans et tout s'explique au final. La fin est plutot heureuse avec une belle évolution.

 Tradeuse de Erin Dufy

 1191970 Résumé : Quand ses copines d'école s'imaginaient danseuse ou vétérinaire, Alex n'avait qu'un rêve : Wall Street. Son diplôme en poche, il est temps de se confronter à la réalité : un univers impitoyable, où les femmes se comptent sur les doigts d'une main. Armée de sa chaise pliante et de son nouveau surnom, "La Fille", Alex comprend vite que pour se faire une place, il va falloir jouer des coudes… et empêcher la Miss catastrophe qui est en elle de sévir !

 Nos avis :Olivia : Livre qui se passe dans l'univers de Wall street, et il s'en passe des vertes et des pas mures. Et vu que l'auteur y a bossé, j'imagine qu'il y a une bonne part de vérité et c'est pas glorieux!
Sinon l'histoire est pas mal, pas sure que ça te passionne Mel car c'est surtout beaucoup d'histoires de boulot même si y'a quand même une love story enfin si on peut dire. Jolie fin en tous cas.
Mélodie : Et bien si, j’ai aimé ma lecture ! Mais c’est vrai qu’il faut se laisser du temps, ne serait-ce que pour se familiariser avec l’univers de la bourse de Wall Street et le métier de tradeur. Quel univers impitoyable ! Alex parvient à garder son humour, mais on la sent quand même au bord de la crise de nerfs dans ce monde de requins dont elle découvre à mesure du roman combien il n’y fait vraiment pas bon vivre… Que de salopards elle rencontre ! Que les femmes y sont mal considérées !
C’est une lecture que je conseille, intéressante et souvent drôle même si on rit parfois jaune… En revanche, ce n’est clairement pas un roman très détendant : stressés du boulot, vous n’y trouverez pas de quoi déconnecter ! Alex évolue dans un panier de crabes effrayant, et on est aussi angoissés qu’elle !

 Un secret bien gardé de Alessia Gazzola

 1215150 Résumé : Étudiante en médecine, entre Kay Scarpetta et Bridget Jones, Alice est une enquêtrice efficace. La police lui confie une affaire : la mort d'un écrivain célèbre, survenue après qu'il ait informé ses enfants qu'il les déshéritait au profit d'une inconnue. Ses recherches mènent Alice vers un ami d'enfance avec lequel le défunt entretenait des rapports complexes. Il faudra tout l'enthousiasme, la fraîcheur… et les gaffes de cette drôle d'héroïne qu'on avait adorée dans La mauvaise élève pour venir à bout de ce mystère.

 Nos avis :
 Olivia : autant j'avais pas été hyper emballée par le précédent autant celui-la j'ai bien aimé!! On retrouve avec plaisir Alice, qui fouine toujours partout et qui est toujours un peu paumée dans ses sentiments. Elle a quand même muri je pense, pour avoir pris certaines décisions.
L'intrigue sur les Azais et très bien construite (même si je me perdais un peu avec tous les frères) et le triangle amoureux bien monté. Bon et vu la fin, on attend la suite!

 Et Elie vécue heureuse de Harriet Evans

1192319  Résumé : Ellie s'est fixé trois buts : vivre à Londres, faire carrière dans l'édition… Et surtout, surtout, ne jamais tomber amoureuse ! Trop compliqué. Oui mais voilà, si elle est déterminée, Ellie est aussi un peu, beaucoup, gaffeuse. Et rien ne se passe comme prévu. Sa "brillante" carrière fait du surplace et elle tombe raide dingue du plus mauvais garçon de l'édition…

 Nos avis : Mélodie : j’ai été emballée par ma lecture ! On suit le parcours d’Ellie sur une vingtaine d’années, avec une construction dynamique, où quelques passages de sa vie sont volontairement oubliés, pour mieux y revenir après. C’est une héroïne atypique, dont l’évolution est très intéressante à suivre : fragile, maladroite dans sa toute jeunesse, pouvant sembler nunuche, elle est la proie de « profiteurs » et paraît écrasée par sa propre vie. Pourtant, elle en a dans la tête, Ellie, c’est incontestable, mais les failles sont si profondes et son histoire familiale est tellement difficile qu’elle ne parvient pas à mettre ses atouts en valeur : j’ai trouvé que cela la rendait très attachante. Puis Ellie s’endurcit, de façon parfois contestable, paraissant même égoïste, mais elle est en fait sur la bonne voie ! Une très belle héroïne au final, pour un roman prenant, rythmé, avec des passages profonds, d’autres plus légers, et un bel épilogue : je conseille !!
Olivia : très belle histoire sur une vingtaine d'année, bien construite, sans redite. Pleine de surprises aussi, vu qu'on fait des bonds sans toujours savoir ce qu'il se passe.Ellie a réussi a s'en sortir, malgré toutes les embuches et surtout son enfance. Ca a été très dur de relever la tête, surtout avec l'histoire de sa  mère. Epilogue très joli et qui correspond bien à Ellie. j'aurai quand même voulu voir ses retrouvailles avec Tom.

 Bébé boum de Josée Bournival

 1216100 Résumé : Lili, Esther, Frédérique et Jeannine. Quatre femmes qui tombent enceintes en même temps. Quatre façons d’appréhender la nouvelle selon que bébé était attendu comme le messie, non prévu au programme d’un couple fragilisé, le fruit d’une liaison d’une nuit ou le miracle qu’on n’espérait plus à quarante ans passés…
Coloré d’un humour canadien détonnant, ce roman tisse une foule de situations savoureuses autour de la grossesse, confrontant les divers tracas et bonheurs qui animent ces futures mamans.

 Nos avis :
 Olivia: c'est un livre écrit par une Canadienne avec certaines expressions qui sont bien de chez eux. L'histoire est pas mal, quatre femmes qui vivent des grossesses dans des conditions différents et dans des situations différentes mais qui sont liées.Du coup on alterne les histoires des filles, sans enchainement vraiment logique mais elles se rencontrent souvent.
Honnetement ces histoires ne donnent pas vraiment envie d'être enceinte ni de vivre l'accouchement. Les filles sont pas vraiment attachantes, surtout Lili qui est vraiment chiante. Au niveau des couples, bof à part Simon et Frédérique, et à la limite Jeannine et Gerry. Coup de chapeau à Esther pour la révélation finale que j'ai pas vu venir même si je comprends mieux son patron. Bon en finissant le livre je me disais que c'était inachevé, y'a une suite! Je l’achèterai à l'occasion car pas mal de choses en suspens!

 Hôtel princess Azul de Martine Turenne (tome 1)

 1225998 Résumé : Radiée pour avoir injurié et molesté un patient, Geneviève, psy de 48 ans, file en République Dominicaine et se trouve un job dans un hôtel paradisiaque. Elle est censée encadrer et distraire les touristes. Une épidémie de boutons, deux disparitions et un exorcisme plus tard, c'est la panique et ce n'est qu'un début…
Petits désastres, gros soucis et fous rires assurés par notre psy un rien déjantée et tout à fait débordée !

Nos avis :
Olivia : Encore une Canadienne... et ça se ressent, avec des mots incompréhensibles par moments. L'histoire en elle même est bien trouvée, on se trouve dans un club vacances a Punta Cana en République Dominicaine, du coup pour y être allée, ça me parlait souvent.
Après y'a pas vraiment d'intrigues c'est une semaine au club avec l'histoire des vacanciers, et il arrive tous des trucs invraisemblables, que ça en devient un peu n'importe quoi. Enfin bon ça se lit bien quand même, et l'histoire de son père est assez drole aussi. Bon les retrouvailles de la fin c'est un peu invraisemblable mais bon.
Mélodie : e titre, le résumé de l’intrigue, la jolie couverture aussi : tout me donnait pourtant envie de lire Hôtel Princess Azul, un Piment que j’imaginais plein de soleil, de légèreté et d’aventures désopilantes. Et bien, c’est un peu la douche froide ! Bien qu’on soit sous les Tropiques, c’est d’abord le froid polaire qui souffle dans ce roman avec le style très particulier des auteurs canadiens que je n’attendais pas : cela dépayse, certes, mais cela déroute aussi ! Quant aux aventures désopilantes, c’est plutôt une suite de scénarios tous aussi parodiques (grotesques ?) les uns que les autres : un dentier perdu, une épidémie de boutons répugnants, de la sorcellerie…, rien de bien palpitant quand même, surtout que les personnages sont nombreux et que j’ai peiné à les identifier et à retenir leurs noms ! L’héroïne, Geneviève, ne m’a pas emballée non plus ; elle n’a rien de désagréable, mais rien d’attachant non plus, à part peut-être son passé de psychologue radiée et son envie de construire une autre vie, mais l’auteur n’insiste finalement pas beaucoup là-dessus, préférant zapper d’une situation à une autre ; pas de doute, je préfère, dans mes lectures, que les personnages aient plus d’importance ! Le roman se termine par l’arrivée de nouveaux vacanciers à l’hôtel et la promesse d’un « à suivre… ». Honnêtement, ce sera sans moi !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 2015-02-07

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×