Irene Cao

 

 Sur tes yeux

 Sur tes yeux Résumé : Elena a vingt-neuf ans. Restauratrice d'art à Venise, elle se passionne pour son métier et consacre toutes ses journées à la fresque d'un palais de la lagune. Du moins, jusqu'à l'arrivée de Leonardo, un jeune chef cuisinier d'origine sicilienne, venu ouvrir un restaurant dans la Sérénissime. Très vite, Leonardo perce à jour la véritable nature d'Elena : un ange qui cache en lui un démon tourné vers les sens et le plaisir. Un démon que lui seul pourra libérer, mais à une condition : qu'Elena ne tombe jamais amoureuse de lui.

 Nos avis :
 Olivia : le livre que m'avait recommandé la vendeuse de FL "comme 50 shades" !C'est vrai que l'histoire s'en rapproche vu qu'on a un homme mystérieux avec un secret, qui rencontre une jeune femme timide et qui change sa vie! Ce premier tome (oui y'en a trois) est plutot bien monté, on est en italie du coup je trouve ça assez dépaysant du coup. Une belle rencontre, un peu brutale quand tout change mais on s'attache ce couple, et on les voit évoluer. Leonardo est dans un monde a part, à part la fin  finalement on a déja lu pire. Bon j'ai hate de savoir comment va se dérouler ce tome 2, vu la fin du tome 1... Je pense qu'une nouvelle perspective arrive!
Mélodie : Et bien, mon impression est plutôt mitigée : des éléments m’ont plu, beaucoup même, et d’autres me laissent plutôt perplexe… Du côté du positif, je mets au premier chef le cadre vénitien, qui est des plus dépaysants : les palais, les places, les gondoles, les canaux, les pizzas (!), toute cette ambiance italienne est parfaitement rendue et transporte le lecteur qui n’a aucun mal à se représenter les lieux, j’ai aimé ! J’ai aimé aussi les deux personnages de Gaia et Filippo, personnages « secondaires »  pourtant, mais au caractère bien affirmé, à la joie de vivre communicante, touchants l’un et l’autre par l’attention dont ils couvrent Elena. Restent les deux personnages principaux du roman… Et alors là, c’est un peu la douche froide pour moi : ils ne m’inspirent vraiment pas grand-chose, si ce n’est une profonde envie de les secouer l’un et l’autre pour comprendre leur fonctionnement. Et pour l’instant, l’auteur ne m’a pas donné les clés ! Je n’aime pas ce que devient Elena au contact de Léo, je n’aime pas le pacte qu’ils concluent (que je ne comprends d’ailleurs pas bien), je n’aime pas la froideur et l’égoïsme que dégage Léo, et – cerise sur le gâteau – je n’aime pas le couple qu’ils forment ! Pour l’instant, l’auteur n’a pas su me convaincre qu’ils s’apportaient l’un et l’autre quelque chose de positif (à part leurs corps à corps endiablés, j’entends ! :p) et je ne peux donc adhérer ; mais la fin me laisse entrevoir la lumière… On verra si le tome 2 me donne les clés qui m’ont ici manqué !

 Pour tes lèvres

 Pour tes levres Résumé : Elena, plus forte et plus sûre d'elle-même, a décidé d'oublier Leonardo. Ayant quitté Venise pour Rome, elle vit désormais avec Filippo et mène une existence paisible. Mais le soir de ses trente ans, dans un grand restaurant de la ville, elle découvre sur son dessert quelques graines de grenade... L'homme qui l'a tant hantée est là, et la désire plus que jamais. Mais bien des barrières les séparent : l'amour de Filippo, les blessures du passé et, surtout, le secret le plus inavouable de Leonardo.

 Nos avis :
 Olivia : on découvre donc une autre perspective, car Leonardo n'est plus dans la même position, bien ce que je pensais dans le 1.Elena est plus sure d'elle et mieux dans sa tête (même si très partagée) , je pense qu'elle a vraiment essayé dans sa relation avec Philippo mais sans succès. Le tome 2 est donc très prenant, on découvre aussi Paola, un personnage attachant, et dont on va avoir encore des nouvelles je pense et on est maintenant à Rome.La fin révèle enfin le secret de Leonardo, j'y avais pensé un peu avant la fin, et c'est plutot bien trouvé.
Mélodie : Comme le premier volet, l’impression d’ensemble est mitigée quant aux personnages, mais totalement convaincue pour ce qui est du talent de l’auteur ! C’est un roman bien écrit, incontestablement, qui fait voyager et promet de jolies découvertes du patrimoine italien, qu’il soit artistique, architectural… ou même gastronomique ! J’aime cette atmosphère italienne et Irène Cao sait vraiment nous faire partager sa passion pour son pays, sa population et son histoire ; en ce sens, son roman est très agréable à lire et totalement dépaysant ! Concernant les personnages maintenant, je reste très convaincue par les personnages secondaires : Gaia est toujours aussi pétillante, Filippo reste l’homme parfait que j’ai plaisir à voir évoluer, et la rencontre, dans ce volet, avec Paola et Martino, personnages plus complexes qu’il n’y paraît, m’a beaucoup plu. Restent les héros qui m’avaient peu convaincue dans le premier volet… Et bien c’est confirmé, vraiment, ils continuent à m’énerver parce que je ne parviens pas à croire à leur histoire. Celle-ci avance pourtant, c’est vrai, mais l’auteur n’a toujours pas réussi à m’expliquer ce qui fait qu’ils sont à ce point attirés l’un par l’autre : qu’est-ce que Leo connait vraiment d’Elena pour se dire à ce point attiré ? Pourquoi Elena court-elle le risque de mettre en péril la relation qu’elle partage avec Philippo - une relation assez alchimique -, pour quelques moments partagés avec Leo ? Que s'apportent-ils l'un à l'autre, si ce n'est beaucoup de souffrances et de temps perdu ? Non, rien à faire, je ne m’attache pas à ce couple… Mais – paradoxe ! – j’aime ce que je lis ! :p Allez zou, j’enchaîne sur le dernier tome ! :D

 Toute entière

 Tout entiere Résumé : Avancer sans amour et sans attaches, à l'abri des sentiments et de leurs effets dévastateurs : ainsi entend vivre Elena. Depuis qu'elle a renoncé à sa passion absolue pour Leonardo et à la stabilité de son histoire avec Filippo, elle est devenue une autre femme. Elle multiplie les sorties et les amants, joue avec le feu, cherche par tous les moyens à remplir le vide dévorant qui la hante. À Rome, elle ne peut compter que sur Paola, sa collègue un peu râleuse, et Martino, le timide étudiant qui ne cache pas son faible pour elle. Eux seuls se souviennent de celle qu'elle était avant de se perdre complètement.
Un jour, pourtant, tout s'arrête : Elena a un grave accident. Lorsqu'elle se réveille à l'hôpital, elle trouve Leonardo à son chevet... Afin de la sauver d'elle-même, il décide de l'emmener sur son île natale de Stromboli. Mais ni l'un ni l'autre ne s'attend à ce que leur réserve le destin.

 Nos avis :
Olivia : J'ai lu ce dernier tome, différent des deux premiers mais justement à cause de ce qui c'est passé avant. Elena est au fond du trou, et je trouve que ça se comprend après la gifle qu'elle s'est prise. On la voit bien souffrir, et finalement cet accident lui sauve la vie en quelque sorte. Beau dépaysement a Stromboli en tous cas, ça donne envie. C'est sur ça va trop vite la réconciliation avec Léonardo mais bon c'était couru d'avance. Un peu d'action sur la fin avec Lucrezia et un beau final! J'ai passé un bon moment avec cette trilogie en tous cas.
Mélodie : Si je devais résumer mon ressenti à la lecture de ce dernier tome de la trilogie d’Irene Cao, je dirais : « OUF ! ». J’avais en effet jusque-là bien des frustrations, mais elles sont largement, et heureusement, levées dans ce troisième volet : enfin des sentiments qui s’expriment, enfin des failles qui se révèlent, des blessures qu’il faut soigner, enfin des personnages qui lâchent prise ! La première partie du roman, où l’on voit Elena toucher le fond, est de ce point de vue déchirante : que j’ai eu mal pour elle lors du mariage de Gaia où elle se ridiculise ! Qu’il est dur, aussi, de la voir se gâcher dans des relations sans lendemain qui ne font que lui faire perdre un peu plus d’estime d’elle-même ! Cette descente aux enfers nous fait comprendre que sans Leo, elle n’est plus elle. Restait à me convaincre qu’ils pouvaient partager ensemble autre chose que des scènes torrides… Et là, l’auteur a la très bonne idée de mettre le sexe temporairement entre parenthèses durant leur séjour sicilien : c’est bien, on peut enfin avoir l’impression qu’ils ont plus en commun ! Les voir se préoccuper l’un de l’autre, se parler, partager des moments tous simples et d’autres très compliqués avec la folie de la femme de Léo : c’est ce dont j’avais besoin pour croire à leur amour ! Un dernier tome qui répond donc à mes attentes et que j’ai pris plaisir à lire, avec un bel épilogue, et toujours cette atmosphère italienne que l’auteur dépeint si bien : la trilogie m’a paru inégale, mais elle gagne en puissance, c’est incontestable, et mérite pour cela d’être lue ! 

 
Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 2018-05-13

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×